La côte de beauté avec Guy

 

DSCN1467.jpg

Guy Landry, (Conservatoire de l’estuaire de la Gironde) grand passionné, connaisseur et brillant pédagogue, au pied des majestueuses falaises de 65 millions d'années... La surrection des Alpes et des Pyrénées, il y a 60 à 65 millions d'années, froissa les couches de calcaire...et Guy, lui, nous explique tout, car ces falaises là et cet estuaire le plus beau d'Europe, c'est son ancre marine, son dada, son Domaine !

 

 

L'estuaire de la Gironde et ses conches, à marée basse... quel beau spectacle de lumières, matières et de couleurs... et aussi d'amour submersible avec sa grotte des amoureux ! On se croirait un peu en méditerranée et ce qui est plaisant, c'est que même si c'est balnéaire, ce n'est pas trop - voire quasi pas- bétonné avec villas et non immeubles, et le côté sauvage, avec ses pins maritimes découpant l'azur...ses roches millénaires, véritables tableaux et nuances de couleurs, travaillées par l'océan et ses vagues musicales... j'adore... ça... ça me donne envie de peindre.

 

DSC_0445.jpg

 

 

 


Et en ce dimanche de février, nous voilà à la chasse aux trésors sur la côte de beauté, à St Georges de Didonne, avec comme guide et professeur, l'ami Guy Landry, qui a à son actif des milliers et des milliers de capsules de raie ramassées.(180 000 dans l'estuaire)

 

 

Partis pour les comptabiliser en sa compagnie, nous avons fait une longue et belle ballade dans les conches à marrée basse, passant par la pointe de Suzac et ses bunkers, puis le long du sentier côtier surplombant carrelets et roches à pont du diable, entre les chênes verts, nous sommes de nouveau arrivés à une dernière plage, scrutant les laisses de mer  ...Sur le sable, nous avons pu observer les tortillons des arénicoles.

 

P1000252.jpg

Tortillons d'arénicoles, Photo prise à Ronce-les-bains, avril 2015

 

Magnifique après-midi naturaliste et pédagogique avec Guy Landry, le long des conches... : ophiure, groseille des mers, fragment de fossile d'hippurite, gorgone, actinie fraise, bernache cravant, chou des mers ( espèce protégée, ne pas cueillir, alors que c'est l'ancêtre des choux terrestres!), plume de calmar, capsule de raie, bigorneau perceur, talitre...(ou puce des sables) et autres trésors qu'il nous a gentiment dévoilés...

 

 

DSCN1487.jpg

Guy nous a offert un hippocampe au nez retroussé... on va pouvoir mettre nos trouvailles dans la boîte case typographique !

Gorgone,(corail) fragment de fossile d'hippurite, noix d'Amérique, capsule de raie !

 

 

 

Ce "pirate" des plages nous a même montré une partie de son trésor personnel avec, entre autre, des pieds de verres soufflés, datés de fin 16ème siècle, en jambe italienne, échoués, venant d'épaves de vieux bateaux !

 

Encore pleins de choses à apprendre, trop bien ! Merci GUY.

 

DSCN1484.jpg

 

 

HIPPURITE, subst. masc.
 
Mollusque fossile (Lamellibranches) du crétacé, à coquille bivalve. Les hippurites se fixaient au sol; ils vivaient en groupes ou en colonies et formaient, par leur accumulation, de véritables récifs; ils jouaient ainsi, vers la fin de l'ère secondaire, le rôle tenu jusque-là par les coraux (Boule, Conf. géol.,1907, p. 112).
Prononc. : [ipyʀit].    Étymol. et Hist. 1. 1752 minér. (Trév); 2. 1801 zool. (Lamarck, Système des animaux sans vertèbres ds Agassiz Moll., p. 42).   
Du lat. imp. hippuris, -idis (du gr. ι                ́                π               π               ο               υ               ρ               ι               ς, -ι               δ               ο               ς « prêle », plante aquatique dont les touffes ressemblent à une queue de cheval, de ι                ́                π               π               ο               ς « cheval » et ο               υ                ̓                ρ               α                ́ « queue »), nom de diverses plantes sans feuilles, à ramuscules grêles, dont l'ensemble a l'aspect d'une queue de cheval (diverses espèces de prêles, la prêle des marécages, v. André Bot.), 1 parce que cette pierre porte l'empreinte d'une prêle fossilisée, 2 parce que ce mollusque a la forme d'une queue de cheval.
 


28/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres