Goliath, une terrible réalité. Benoît Biteau et Stéphanie Muzard, victimes de cabinets de lobbys pro ogm et pro pesticides, témoignent.

Benoît Biteau
[𝗚𝗼𝗹𝗶𝗮𝘁𝗵: 𝘂𝗻𝗲 𝗶𝗻𝗰𝗼𝗻𝘁𝗼𝘂𝗿𝗻𝗮𝗯𝗹𝗲 𝗳𝗶𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗰𝗼𝗺𝗽𝗿𝗲𝗻𝗱𝗿𝗲 𝗹𝗮 𝘁𝗲𝗿𝗿𝗶𝗯𝗹𝗲 𝗿𝗲́𝗮𝗹𝗶𝘁𝗲́]
La puissance, la capacité de nuisance, le cynisme et l’indécence des lobbies des pesticides sont souvent évoqués, mais rarement réellement présentés avec suffisamment de fidélité. Goliath est le film qui évoque sans complaisance l’ampleur de la froideur d’un univers où seul le profit à court terme de quelques uns anime ses protagonistes, au détriment de l’interêt commun, du climat, de la biodiversité, de la santé et globalement de l’intérêt supérieur des générations futures.
Au fil des deux heures de projection, à titre personnel, j’ai l’impression de voir défiler les quinze dernières années de notre vie, avec mon épouse, où se côtoient l’émotion, la colère et l’espoir.
D’abord l’émotion de replonger dans les douloureux moments vécus auprès de mes collègues paysan·nes malades à cause des pesticides, revivre leurs souffrances palpables, et jusqu’au bout ressentir cette terrible sensation d’impuissance et d’injustice. Ce film leur rend aussi hommage.
L’émotion également douloureuse, des pressions, des actes, des pratiques sans scrupule de ces acteur·rices dénué·es de toute forme d’humanisme et d’humanité, capables d’attentats en nous tirant dessus à deux reprises, en dégradant nos récoltes, en vandalisant nos infrastructures de production, en utilisant des méthodes de communication basées sur le mensonge, la calomnie et la diffamation, dans la plus grande impunité puisque les plaintes et procédures ne sont pas prises au sérieux et finissent par des classements sans suite absolument inadmissibles.
Ensuite la colère de constater que les discours simplistes, étriqués, cloisonnés, exclusivement imaginés par le prisme d’une économie ultra libérale sanctuarisant les logiques « d’après moi le déluge », continuent de faire recette chez les hauts fonctionnaires et les élu·es refusant de convoquer les approches globales, les données objectives et les visions à long terme, alors qu’ils ne devraient être que les garant·es de politiques publiques ne servant que l’intérêt commun. Et sur ce chemin, la vie et l’avenir de nos enfants sont sacrifiés avec la complicité impardonnable de politiques qui ne mesurent toujours pas l’ampleur de leur irresponsabilité.
Enfin l’espoir que ce film fasse éclater au grand jour les coulisses de ces pratiques immondes. Que leurs victimes soient enfin entendues, respectées et que réparations soient faites des dégâts causés par autant de malveillance et d’inhumanité. J’ai cet espoir, en général pour ceux et celles qui souffrent depuis trop longtemps, et plus particulièrement pour mon entourage proche, mon épouse, ma famille, mes enfants, mes salariés humiliés par ces mensonges, ces calomnies, ces diffamations qui piétinent injustement la qualité de leur travail et de leur engagement citoyen, pour des causes pourtant justes et infiniment respectables, au service de l’avenir de nos enfants.
L’espoir ultime que mes collègues élu·es reçoivent, grâce à ce film d’une troublante fidélité à la réalité, l’électrochoc nécessaire les conduisant à enfin s’appuyer sur les éléments scientifiques robustes et objectifs, plutôt que sur les logiques corporatistes éculées et irresponsables, pour bâtir des politiques publiques qui soient enfin et définitivement au rendez-vous de l’histoire.
Goliath, un film à voir absolument.
 

 

 

------------------------- Exemple, posts sur fb le 16 mai 2022

Bonjour, cette page de notre ferme est de retour après un an de gros soucis santé et pressions, préjudices subis, représailles, attaques mafieuses des cabinets de lobbys pro pesticides, pro ogm dont 3 criminelles contre notre ferme ( tirs engins explosifs et empoisonnements volontaires toxiques de nos récoltes bios, vols de contenus et nom de domaine droits d'auteurs avec préjudices moral, santé et financier pour ma part en tant qu'artiste auteur et paysanne bio. )
Amis de notre ferme et de notre engagement artistique, humaniste, écologique, résistant : vous m'avez manqués. J'avais besoin de repos aussi.
J'ai encore mal à l'épaule et bras, l'entorse ça va, le deuil de perte de proches aussi mais pas encore muette.
Votre webmaster, Stéphanie.
 

 

Victimes d'actions CRIMINELLES et cyberharcèlement haine en ligne :
 
Film et tournage de "paysan résistant" court circuit production Nicolas Fay, dans l'été.
Ici même, communication sur notre belle récolte réussie en novembre . Le lendemain, constat : livraison à la coopérative bio des bennes de récolte de sarrasin bio, empoisonnement et contamination de nos bennes dans la nuit. Pourtant zéro Datura dans les parcelles. Nous n'avons rien dit ni communiqué.
 
Contexte : le "paysan résistant" est aussi député Européen. Batailles sur la PAC, les pesticides, les OGM et Farm to fork, au Parlement Européen. Batailles sur l'eau.
Grosses manifestations en Deux-Sèvres citoyennes du collectif bassine non merci ( où nous n'étions pas, Benoît malade, confinés à la ferme plusieurs jours et semaines ) à ce moment là.
 
Noël : de nouveau des sarcasmes sur twitter, extrait du genre: "les biteau vont manger leurs productions sauce datura au repas de Noël"
 
En fin janvier 2022, des individus (qui ont tous des points communs et liens entre eux, fréquentent aussi les mêmes "officines", sites ou organisations) sur twitter ont cherché à nuire au gérant de la ferme et au député européen, en l’appelant publiquement sur le twitter de Delphine Batho, députée des Deux Sèvres - entre autre - avec provocations, attaques personnelles et diffamations à propos de Datura dans l'Agriculture Bio ( la filière) et l'accusant de mentir sur ses propres parcelles et productions. Une énième mécanique de la haine en ligne. Il s'en ai défendu courageusement et très calmement. Presque placide.
 
Dans la foulée, le lundi matin d'après, constat, représailles : de nouveau trois tas de dépôts toxiques sur nos parcelles cultivées et propres, alertés par notre salarié.
C'était la veille de l'organisation de son Forum Européen sur l'eau à La Rochelle, en tant qu'élu Député Européen.
 
Et c'est juste un extrait de tout ce que nous subissons comme malveillances qui s'accumulent.
Nous nous savons ciblés, menacés et surveillés, volés, détournés, dépouillés aussi bien de nos contenus diffusés, de nos créations, de notre dignité, amputés de nos revenus liés à notre travail et de nos Droits.
 
Les "monsanto papers" et autres scandales ne sont pas loin.
 
Stéphanie, paysanne artiste auteur engagée, réalisatrice de documentaires et webmaster de la ferme, victime.
ps : de nombreux éléments ont été confiés à qui de droit.
 
 
Les bennes de récolte de ces parcelles ont été empoisonnées. Comme vous pouvez le constater, que ce soit dans le reportage filmé par drone ou caméra du réalisateur Nicolas Fay ou mes propres images vidéos photos la veille de la livraison, au moment de la récolte, comme ont pu le constater aussi les techniciens de la coopérative qui suivent nos cultures tout au long de l'année :
Champs bio, indemnes de produits et semences toxiques. Magnifique travail en agroforesterie et conduite en agroécologie.
Sublimes paysages.
Le fruit de cette récolte a été entièrement détruite, afin aussi de détruire financièrement mais la réputation aussi. Pas de bol, les images et témoins existent.
Reste à savoir à qui profite le crime et qui en sont les auteurs.
Car c'en est un, de crime, en plus d'être un crime environnemental et c'est VOTRE alimentation, vous consommateurs, à laquelle ces gens là s'attaquent avant tout... , votre vie et santé mise en danger par X, qui de mon humble avis, n'en est pas à son coup d'essai pour détruire toute une filiale bio et des paysans qui dérangent.
 
Alors que pas besoin de créer de faux scandales agroalimentaires industriels : ils existent sans actes malveillants de consommateurs ou de producteurs.
Ici capture d'écran des images du film de Nicolas Fay "Paysan résistant".
Je voudrais remercier l'excellent travail de ce réalisateur mais aussi celui de la coopérative et la vigilance de tous les professionnels qui garantissent de la terre à l'assiette.
Quant aux criminels, c'est entre les mains de la justice.
Vous pouvez toujours surveiller le web et nos activités saines pour les salir et les empoisonner : "un jour, les mouches changent d'âne".
 
Stéphanie Muzard, réalisatrice artiste engagée et paysanne bio, webmaster de la ferme.
 

cultures drones 2021

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

sarasin bio ter

 

 

 

 

 

 

 

 

communication récolte 9 novembre 2021

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 



17/05/2022
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 104 autres membres