"Couleur café Fifi", portrait d'un cafetier - l'atelier des muses, une artiste engagée

"Couleur café Fifi", portrait d'un cafetier

recadrage-web.jpg

 

Acrylique sur toile de lin, 50 x 50 cm, Stéphanie Muzard, réalisée le 13 janvier 2018

 

 

"L’os et âne » n’est pas un resto végane puisque que je me paie ta tête de l’art, mon cochon !"

 

Mes biens chers frères, mes biens chères sœurs,

ami-es de passage ou pas très sages… inconnus ou méconnus,

chers amateurs anti racistes de rouge qui tâche, de bière pression, de petits noirs serrés, de petits blancs du matin, de petit jaune avec glaçons ou de liqueurs distribués en liquette…

nous sommes rassemblés ici dans l’antre de la taverne de Sieur  Philippe Tripoteau, - viens mon petit Philippe…viens voir nini la muse- plus connu au travers la contrée saintongeaise et plus particulièrement gataise, sous le sobriquet de « Fifi le mojito » car si le mojito dans les verres, le mot rit tôt en vers à ses lèvres lorsque la coupe est pleine.

En effet, « Fifi le mojito » aime glisser depuis son comptoir force calembredaines et calembours, poussant le vice jusqu’à rire lui-même de ses fadaises, le rictus érectus à peine dissimulé au coin de sa barbe qu’il rase sauf les lendemains de fêtes lors qu’il a la tête en compteur à gaz… et la chevelure à l’intérieur du casque lourd…

L’homme au Mojito, aux mots sitôt dits et à la moto si hardie, enfourche son destrier moderne jaune, casqué, botté, prêt à bondir, sur les chemins ardus des jeux de mots laids ou belles enjambées littéraires capillotractées, se payant la tête d’un air satisfait à celui qui veut bien prêter l’oreille attentive à ses contrepèteries, ses bons ou mauvais mots, entre deux services ou monnaie rendus aux clients et amis que nous sommes. Cette fois - ci, je veux lui rendre la monnaie de sa pièce – pardon d’avance à Claude car ce n’est pas du Monet ni des nympheas dont il s’agit – C’est donc à l’occasion du blues des années qui passent, que je me suis enfin régalée en blouse à me payer ta goule que décidément je peux voir en peinture… hommage à ta chevelure parce que des fois tu crains et que seuls les chauves sourient à mes blagues foireuses, mon cher enfoiré !

Y’a un os, « L’os et âne », c’est bête et saignant, c’est paysan, n’est pas un resto vég’âne mais beau dès que je me paie ta tête de l’art, mon cochon !

 Fifi haut en couleurs, couleur café, oui, couleur café Fifi que j’ai fais au pote âgé, à jeun ou Agen – mais le Lot et Jessie Garonne est une autre chanson ! En attendant, je demande à tous de te chanter joyeux anniversaire !

 

Texte discours pour le 13 janvier 2018

pour l’anniversaire de Fifi, par Stéphanie Muzard

 

 

 

P1130074.jpg
P1130077.jpg

 

 

Détails de l'oeuvre :

 

 

Vous pouvez, vous aussi,  commander un portrait ou une oeuvre de votre choix auprès de Stéphanie ! 



19/01/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 83 autres membres