poésie écologiste, sexuelle et florale


ô saponaires,

 

cardamines,

 

pulmonaires,

 

onagres,

 

géantes mélilots blanches,

 

bourraches éclatantes,


Millepertuis finissantes,


Achillées millefeuilles,

 

bardanes et centaurées,


Pois de senteurs,

 

cierges marie bouillon blanc

 

parsemant les chemins !


Graminées

 

balançant leurs corps fragiles et graciles, ondulant,

 

telles des plumes d'anges sur les talus au soleil déclinant !


Ces talus caressés par le vent

 

dont vous tapissez en couvertures de soie les flancs.


ô stipes pennes dansantes, ô jolies couleurs et senteurs de Juillet


dont seules les butineuses peuvent s'enivrer à écarter les pétales de ces sexes odorants et sucrés !


Généreuses sauvageonnes aux apparats délicats...

 

 

 

que le bitume et la chimie vous déshonorent de vos vertus de femmes

 

soumises aux perversités boursières.

 

Les bourses à pasteur sont plus bucoliques

 

que les reliques détritussiennes des industriels.

 

Au paradis des fleurs, il est un enfer :

 

celui de ne plus voir que l'argent sans odeur

 

pour le fiel

 

en lieu et place du miel...

 

impro matinale écologiste, copyright smlm. 2013.

 

 

mélilot-doubie-2.jpg

 

mélilot-dourbie.jpg

 

 



30/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres