Ma lettre à Fabrice, victime de l'attentat contre Charlie Hebdo

charlie-hebdo.jpg
 

 


Très cher ami et précieux Fabrice...

ami militant, écologiste, journaliste, ami de la liberté, MON et NOTRE ami, victime des fous armés de leur haine de psychopathes,
je sais que tu es blessé aux jambes d'après ce que nous a dit Gilles. Nous tous réunis,  sommes complètement choqués...nous sommes tous blessés, endeuillés, meutris... mais Vivants.
Assez vivants pour t'écrire cela :
Je veux juste te dire que je t'aime, nous t'aimons, que nous t'espérons tous rétabli, espérons te retrouver, un jour, parmi nous, peu importe où car nos chemins se croisent toujours...
tu es de ma famille, tu es de mon arbre, de mon oxygène.
Quoi dire ? Quoi écrire ?
 
Bouleversée.
 
Juste ce message de soutien dans notre immense solitude avec sentiment d'impuissance, juste de la compassion et de l'affection, nos sincères et troublés sentiments, mêlés, entre effroi, colère, et soif de justice.
 
Oui, juste cela car nous avons tellement partagé et lutté ensemble, toi, moi, d'autres, réunis... tellement de belles rencontres fraternelles qui construisent le chemin de nos convictions humanistes, qui construisent par l'Art, la Culture, le partage, la beauté des mots et des images, l'humour, oui, qui construisent l'utopie de demain, défendent l'intérêt supérieur... que nous nous aimons éternellement au delà des détails, au delà de l'imaginable, au delà de la violence.
 
L'amour, la liberté seront toujours plus forts que les fanatiques, que la barbarie.
Nous sommes le nombre, en lumière.
Ils ne sont que l'ombre. Ils ne sont plus humains. Ils ne sont plus.
 
Tu as été une rencontre cruciale sur mon chemin sauvage et artistique.
C'est en partie grâce à toi, et à nos amis communs réchauffés de soleil, d'espérance, d'indignation,
...
jamais je n'oublierai.
 
Je t'embrasse très fort et espère que tu me liras, si tu le peux.
 
Benoît B., mon amoureux, se joint à moi et Catherine, Gilles, Nelly, c'est certain... Nous pleurons ensemble mais nous lutterons encore ensemble.
 
Prends soin de toi et amitiés à tes proches...condoléances aussi
 
 
Stéphanie qui jamais n'oubliera notre 1er échange téléphonique et notre première rencontre à Paris, au piano coiffure, rue Richelieu,
ton aide et ton appui. Stéphanie, dessinatrice, qui a été nourrie à Charlie Hebdo et à Cabu...

 

 

 

Fabrice a été un des premiers soutiens de mon film "Sans terres et sans reproches", on ne se connaissait pas. Il m'a de suite téléphoné et aidé. Il est l'un des 1er journalistes à qui j'ai envoyé la maquette dédicacée de mon futur DVD pour qu'il m'aide à ma première projection de presse, à la SCAM... Je lui ai offert des pots de confitures de mûres sauvages de mes causses...avec quelques herbes et flore du Quercy, du genévrier, du buis...

Il était présent lors d'une toute première projection à Paris dans le 11ème (quartier de l'attentat)... chez Catherine, Biocoop le Retour à la Terre ( le crâne clair sur la photo).

Grand ami anti gaz de schiste aussi...filmé lors du 1er rassemblement national en Ardèche contre le Gaz de schiste...

un vrai journaliste d'investigation.

Tiens bon Fabrice. Courage.

 

 

 

Pour la liberté et pour la République,

10906339_735128733222633_7126798202311155032_n.jpg

 

 

 

s740187206_1307575_6349.jpg

 

http://static.blog4ever.com/2006/01/74744/artfichier_74744_1220567_201209182147377.jpg

 

 

web-fab-nicolino.jpg

 

 

Sur le Lot en Action....

 

 

Il faut savoir que cette liberté blessée retentit même en Quercy et partout, jusque dans les moindres recoins de nos trous du cul du monde. Sans Fabrice, sans ces morts et ces blessés, sans ces résistants devenus désormais ETERNELS, sans les artistes, sans les journalistes, sans l'art, sans l'écrit : c'est la fin de l'HUMAIN.

Bisous mon lolo, les lolos mède, manu, et tous les potes aussi de radios libres ! UNIS ! Je vous aime... http://www.lelotenaction.org/pages/content/archives/horreur-amitie-determination.html#comment

dernière minute, ma liberté d'expression :

Amazon = enflures. Je les boycotte déjà. Non seulement ils planquent leurs bénéfices mal acquis en paradis fiscal, exploitent des esclaves main d'œuvre, tuent les commerces, artisans,  mais tentent de se faire du pognon en vendant des tee shirts de merde moins de 10 h après la tuerie. AMAZON = ENFLURES, raclures de dictateurs capitalistes de merde, exploiteurs, pollueurs de République.

amazon-merde.jpg


07/01/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres