Le petit traité béaba du bobo ... pour les béants beaubeaufs !

Le petit traité béaba du bobo ... pour les béants beaubeaufs !

affiche-activiste-autoportrait.jpg
bobo-écolo.jpg

 

Michèle Debess :

aux détracteurs.... si vous me démontrez que Stéphanie répond à cette définition, j'vous offre une queue de cerise.

 Le terme bobo, contraction de bourgeois-bohème, est une expression désignant des personnes relativement aisées dont les valeurs se situent à gauche. À partir de cette définition générale, différents attributs peuvent être ajoutés à l'archétype du bobo : urbain, écologiste, idéaliste, etc. Il s'agit ainsi d'un sociostyle, c'est-à-dire d'une tentative de caractériser un groupe social selon les valeurs que ses membres partagent, plutôt que selon leurs caractéristiques socio-économiques ou démographiques.

 

Le terme est utilisé pour la première fois dans le livre Bobos in Paradise: The New Upper Class and How They Got There de l'américain David Brooks, publié en 20001. L'auteur, un journaliste décrit comme conservateur modéré, y décrit ce qu'il ressent comme une mutation positive de son propre groupe social : les yuppies des années 1980, dont le mode de vie bourgeois se serait hybridé avec les valeurs bohèmes de la contre-culture des années 1960-1970.

 

En France, le terme est plutôt utilisé de manière péjorative pour désigner des personnes aisées se proclamant de gauche mais dont les actes sont contradictoires avec les valeurs qu'ils défendent."

 

Stéphanie Muzard répond :

1/ Je ne suis pas aisée loin de là

2/ Je suis artiste donc bohème pour d'autres mais pas pour moi (il parait aussi que lorsqu'on est artiste, on se drogue)

3/ Je suis anti libérale et le revendique... et je me marre jaune parce qu'en général ceux qui me traitent de bobo gagnent plus d'argent que moi, bourgeois ou pas. Pas très difficile cependant de comparer nos revenus. Je ne cache pas ma pauvreté financière et ma richesse est ailleurs.

4/ Une chose est certaine, c'est qu'ils me traitent aussi d'intello, comme si l'intelligence était le mal absolu et l'orthographe ou l'expression écrite, une tare. Le talent aussi et une vie alternative et simple leur est insupportable ainsi que ma capacité à le démontrer en parlant de l'expérience personnelle.

5/Donc s'ajoute à ça, lorsqu'on parle d'expérience personnelle pour illustrer ses actes ou ses dires, l'insulte suprême est "égocentrique".

6/Donc si t'es artiste, pauvre, intelligente, expérimentée, talentueuse, plutôt dans la sobriété heureuse et le partage, sans langue de bois, par humanisme sincère, sachant transmettre tes valeurs et tes actes, par bienveillance et transmission des savoirs...... tu es l'ennemie du genre humain n°1.... mais surtout du gros beaubeauf pathétique et larvique qui en fait n'a rien d'autre à transmettre que des tics même pas littéraires comme argument et vision.

Merci Michèle Debess, me voilà désormais AUSSI imbue de moi-même, pas modeste, mais mots lestes, puisque j'analyse la situation tant que j'ai un cerveau pas veau ...

Donc plutôt Bubu ou baba que Bobo avec mes momots contre les maux et les mauvais !



30/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 72 autres membres