"Hommage ZAD galette", le film contre l'incinérateur d'Echillais...

hommage-zad-galette-web.jpg

 



 

cochon-d'incinérateur.jpg

 

Presque tout sur le sujet ici :

 

https://www.facebook.com/ZoneADefendreEchillais?fref=ts 

https://www.facebook.com/pages/Revue-De-Presse-Zad-Echillais/1521573961449966

 

 


 

http://www.sudouest.fr/2015/01/11/800-visiteurs-s-invitent-a-la-zad-de-rochefort-a-echillais-17-1793327-1504.php 

 

Autour de la galette des rois, la zone à défendre installée depuis fin décembre sur le site du projet de l'hyperincinérateur, a accueilli 800 personnes. Avec bonheur

  • Echillais (17) : 800 visiteurs s'invitent à la ZADL'atelier des muses de Sablonceaux avait sorti le bonnet phrygien pour servir la galette © Photo
    photo KC
  • Echillais (17) : 800 visiteurs s'invitent à la ZADDu jamais vu sur la Zad : 800 personnes soit plus qu'à la réunion d'information de jeudi 8 janvier à Rochefort © Photo
    photo KC
  • Echillais (17) : 800 visiteurs s'invitent à la ZADOn discute et on échange autour d'un verre et d'une part de galette © Photo
    photo KC
  • Echillais (17) : 800 visiteurs s'invitent à la ZADDu monde, des slogans aussi © Photo
    photo KC
  • Echillais (17) : 800 visiteurs s'invitent à la ZADUn bon brasero pour se réchauffer © Photo
    photo KC
  • Echillais (17) : 800 visiteurs s'invitent à la ZADDe la musique et quelques pas de danse pour le côté festif © Photo
    photo KC
L

es 25 zadistes qui occupent désormais leur zone à défendre (zad) sur le site du projet d'hyperincinérateur, étaient aux anges dimanche. Suite à l'invitation lancée pour partager la galette des rois sur le site, ils ont accueilli 800 personnes. Du jamais vu depuis que la Zad est née fin décembre.

Sitôt la fin de la manifestation de soutien à Charlie Hebdo à Rochefort (elle a réuni près de 9 000 personnes), une bonne part des marcheurs ont mis le cap sur Echillais, tout à côté de Rochefort. Le public était familial avec beaucoup d'enfants. Chacun venait aux nouvelles, parfois retrouver les zadistes, parfois faire leur connaissance. Un homme, Jean-Yves est venu spontanément offrir un fourgon aux zadistes, tandis que ces derniers font toujours appel à la générosité pour des matériaux de construction et des stocks militaires. Si le chantier avance, il reste quand même encore à faire !

"Nous voulions cette galette pour faire venir le public sans qu'il ait peur", commentait Roland Lopez, élu au syndicat intercommunautaire du littoral (le Sil qui porte le projet) et farouchement opposé à l'incinérateur.

L'aventure reste pacifiste. "Nous espérons que le Sil va revoir son analyse et que le maire de Rochefort et président de l'agglo, va nous accorder un rendez-vous", expliquent les militants sur place.

Pour autant, une association vient de se constituer. Les statuts ont été déposés en sous-préfecture. Il s'agit de Compli-cités. Son objet est de "promouvoir la mise en oeuvre d'une véritable démocratie participative et coopérative en prenant en compte l'intérêt de tous et en portant son attention à ce qui se vit dans les territoires". Voilà un cadre juridique clair auquel chacun peut adhérer en se rendant sur place. La cotisation est fixée à 5 €.

Les zadistes comptent désormais organiser une animation chaque dimanche autour d'un barbecue et autres réjouissances, sans oublier musique, théâtre, sculptures et toutes formes d'expression.

Pays Rochefortais Alert' (PRA), très présent sur cette Zad qui n'a pourtant pas été lancée à son initiative, annonçait hier qu'elle allait écrire à la ministre de l'écologie : "les citoyens n'ont pas été écoutés, les associations non plus, les élus qui ont signé une motion pas plus, alors nous allons demander à la Ministre si elle a d'autre solution que l'occupation pour se faire entendre," expliquait Xavier Boulard.

Les zadistes attendent la décision du juge du tribunal administratif de Poitiers, qui les a convoqués la semaine passée, pour le début de semaine.

 


 

Rochefort : les opposants à l'incinérateur d'Echillais galvanisés

 

 

Ambiance surchauffée hier soir pour soutenir la zone à défendre (ZAD) contre le projet d’incinérateur à Échillais.

Rochefort : les opposants à l'incinérateur d'Echillais galvanisésLes opposants à l’incinérateur ont ovationné les jeunes zadistes, hier soir, à Rochefort. © Photo
photo X. léoty
D

epuis hier soir, la zone à défendre (ZAD) installée depuis plus d'une semaine à Échillais pour protester contre le projet d'un incinérateur flambant neuf, est portée par le visage de deux jeunes gens : Sophie et Guillaume, jeunes zadistes qui occupent le site depuis la première heure.  Dans une salle pleine à craquer, les deux militants ont été ovationnés par plus de 600 personnes debout, réunies au Palais des congrès de Rochefort. Jamais, les opposants au projet de centre multifilières d'Échillais ne...

D

epuis hier soir, la zone à défendre (ZAD) installée depuis plus d'une semaine à Échillais pour protester contre le projet d'un incinérateur flambant neuf, est portée par le visage de deux jeunes gens : Sophie et Guillaume, jeunes zadistes qui occupent le site depuis la première heure.

Dans une salle pleine à craquer, les deux militants ont été ovationnés par plus de 600 personnes debout, réunies au Palais des congrès de Rochefort. Jamais, les opposants au projet de centre multifilières d'Échillais ne s'étaient retrouvés aussi nombreux. « On est jeune, on est disponible, on a envie de bouger. Nous sommes là pour lutter contre ce projet mais aussi instaurer un nouveau mode de société », sont-ils venus clamer à la tribune.

Ordre de service signé

À leurs côtés, de nombreuses associations (Ligue des droits de l'homme, Confédération paysanne, Esprit citoyen…) venues soutenir l'action de la ZAD et l'occupation illégale du site. Car c'était bien LE thème de la soirée : provoquer l'adhésion de tous les opposants à cette forme d'action radicale et hors-la-loi. « Il faut savoir ce que l'on veut faire. Serons-nous tous présents sur la ZAD quand les jeunes auront besoin de nous ? », est venu interroger Thierry Kieffer, un opposant très actif sur les réseaux sociaux et aussi artisan de la ZAD.

Naturellement plus en retrait hier soir, l'association Pays Rochefortais Alert'(qui n'était pas à l'origine de la réunion publique) est venue redire qu'elle n'avait aucun lien avec la ZAD mais qu'elle soutenait son action.

Son porte-parole Xavier Boulard est venu annoncer que Vincent Barraud, président du Syndicat intercommunautaire du littoral (SIL), gestionnaire du site et de la future usine, avait signé l'ordre de service le 24 décembre dernier. En clair : les entreprises ont deux mois pour préparer et lancer le chantier.

« Comme le SIL n'écoute personne depuis le début, il va essayer de passer à côté de la justice en commençant les travaux (lire ci-contre). Il faut à tout prix empêcher le démarrage du chantier. Nous sommes 10 aujourd'hui, on sera 100 demain, et un millier après-demain », a lancé Xavier Boulard. Hier soir, dans une ambiance électrique, plusieurs centaines de Rochefortais semblaient déterminés à poursuivre le combat. Aux visages croisés depuis dix-huit mois, s'en ajoutaient de nouveaux. Autant d'opposants qui ne craignaient pas d'être hors-la-loi (1).

(1) À l'heure où nous bouclons cette édition, nous n'avons pas pu suivre l'intégralité des débats. http://www.sudouest.fr/2015/01/09/des-opposants-galvanises-1790869-1336.php

 



13/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres