"Goalisme, le jeu des sept erreurs"

En avant première, cette petite histoire qui devait être éditée dans mon recueil "Déjections pestidenfielles 2012" Album à colorier la démocratie... "Goalisme"... Je vous la livre, elle est d'actualité.

L'histoire du Jeu des 7 erreurs
( ou c'est de famille, je ne sais plus): 


" La vie n'est pas le travail : travailler sans cesse rend fou", déclama Charles de Goal à Colomba-les-deux-clochers.
Ce a quoi a répondu, énervé, Nikos 1er, (1er prix d'humour) : " Travailler plus pour gagner plus ! "  " La France ne peut être la France sans la grandeur" lui répondit Charles De Goal, et personnellement, j'interviens entre le grand et le petit, et  j'ajoute : "Grandeur NATURE !".

Mais il parait que Nikos a rétorqué dans notre dos en  montant sur ses talents hauts : " L'environnement, ça commence à suffire ! ", et s'éloigna rue de Grenelle .

Alors, devant le palais de justice des champs et lisiers, José d'Aveyron, avec sa gitane maïs au bord des lèvres, et ses amis faucheurs d'OGM, s'est exclamé " Le monde n'est pas une marchandise ! Dansons le rock fort et désobéissons!"
 Puis en catimini, Lucie Aubreak apparut : " Résister ne se conjugue qu'au présent" nous souffla-t-elle. 
Au détour de la place des droits de l'homme, Charles rattrapa Nikos. "La démocratie, c'est le gouvernement du peuple exerçant la souveraineté sans entrave", lui grommela Charles de Goal, en lançant une pelle à Nikos 1er. C'était un 18 Juin. Et la tombe a été achevée de creuser le 7 Mai. A ce moment là, Lucie s'en retourne, siffle ses potes Jean Mouline et Jean-Jacques surnommé Chat-pou , et ils nous adressent un clin d'oeil à José et moi. "Vous avez carte bleue, les gars, bien mal maquis ne profite jamais..."



05/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres